Mise à jour le 28/12/2015, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

15 oct.

26 ème Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

Pour son 2e Rallye des Gazelles, Annette Carcaud embarque sa fille, Emilie Cazal, atteinte de spondyloarthrite, dans le désert marocain, du 18 mars au 2 avril 2016, pour « ensabler sa pathologie »... Il s’agit ici de véhiculer le message d’espoir « même les plus grands défis sportifs sont accessibles pour elles ».

photo de l'actualité

Une aventure humaine inégalable :

Le Rallye Aïchades Gazelles, unique en son genre depuis 1990, rassemble chaque année plus de 300 femmes de 18 à 65 ans et de plus de 30 nationalités différentes dans le désert marocain. Ici, ni vitesse, ni GPS, mais une navigation à l’ancienne (une carte et une boussole), uniquement en hors-piste avec, en partage, de vraies valeurs de tolérance, de solidarité et de persévérance. Le Rallye Aïcha des Gazelles est un retour aux sources de l’aventure, sans sacrifier pour autant aux normes de sécurité (système d’assistance par satellite) ou encore aux exigences de préservation environnementale (premier rallye au monde certifié ISO 14001 depuis 2010).
Il s’enrichit par ailleurs d’un engagement citoyen et sociétal par son association “Cœur de Gazelles” au travers de laquelle, chaque année, pendant les 8 jours de compétition, 8 000 personnes peuvent bénéficier de consultations médicales et 7 000 personnes de dons.

Pour la bonne cause :

Emilie est atteinte d’une pathologie rhumatismale mais veut prouver que sa maladie n’est pas un handicap. Aussi le tandem mère-fllle a-t-il créé une association destinée à vivre au-delà du rallye “éça au-delà des dunes” et qui servira à la recherche médicale sur les pathologies ostéo-articulaires.
C’est à ce titre que l’AFLAR a accepté de soutenir officiellement ce binôme par ailleurs très attachant. Et la synergie fonctionne d’autant plus que l’AFLAR a déjà su toucher Annette et Emilie par la dynamique du message de la campagne “Ne lui tournez pas le dos”. Une “positive attitude” où elles se retrouvent pleinement.

Emilie témoigne : “J’ai 27 ans, depuis le diagnostic de cette maladie il y a 4 ans, où je me suis retrouvée face à de nombreuses questions, des passages difficiles, beaucoup de mal à comprendre ce qu’il m’arrivait et surtout à l’accepter. J’ai eu des contacts positifs et d’autres moins avec des médecins, des kinés, des infirmières, des patients et pour finir j’ai réussi, en piochant autour de moi, à trouver un équilibre. Ce qui m’atterre le plus en réalité, c’est le manque d’informations et les images négatives que j’ai pu recevoir comme tout nouveau patient”.

Aujourd’hui, Emilie veut aller de l’avant et passer comme message qu’avec le soutien de ses proches, beaucoup de choses sont possibles même avec une maladie.

Qui sont-elles ? :

Annette Carcaud :
Cadre de 50 ans dans la fo publique hospitalière, e gère à 200 à l’heure un métier où on ne compte pas les heures. Un parcours riche et de l’expérience font d’elle un agent apprécié et respecté au sein de l’hôpital de Montluçon, dans l’Allier.
Annette a déjà participé cette année au Rallye des Gazelles et grâce à son parcours, on peut s’apercevoir d’une chose : « quand on ve peut ». Elle est arrivée 72e (sur 150) au classement général. Une aventure trépidante qui lui a pris beaucoup de temps, une énergie sans faille et une motivation hors limite.
Emilie Cazal :
Sage-femme à l’hopital de Montluçon, elle vit sa vie comme en salle de naissances. L’urgence, la passion, l’émotion, les sourires sont essentiels pour elle.
Durant ses études, Emilie a été présidente de l’association des étudiants sages-femmes de Limoges ainsi qu’administratrice de l’association nationale des étudiants sages-femmes.

Le challenge Wame Média :

Annette et Emilie concourent dans la catégorie“Wave média” donnant lieu à un classement spécifique sur l’événement. L’équipage gagnant reçoit un don de 15000 €. Ce challenge met en lien une association et un média permettant ainsi de faire connaître l’AFLAR, mais aussi ”éça au-delà des dunes”.

Toute l’équipe de l’AFLAR leur souhaite bonne chance pour, dans un premier, réunir les fonds nécessaires au projet. Cet événement, largement relayé par les médias du monde entier, fera notamment l’objet d’une émission spéciale, tous les soirs sur M6, à 19 heures.