“Collectif Ostéoporose” : Relancer le dépistage de l’ostéoporose

Mise à jour le 24/10/2016, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

L’ostéoporose pèse lourd dans les dépenses de santé publique, de manière directe (soins liés aux fractures) et indirecte (coûts associés à la réduction de l’autonomie et au handicap). Dans les années à venir, une recrudescence du nombre de fractures liées à l’ostéoporose est à craindre en France.


Introduction

En effet, l’espérance de vie augmente et l’abandon des traitements hormonaux de la ménopause accroît le risque d’ostéoporose et de fractures. De plus, divers facteurs contribuent à une stagnation du nombre annuel d’ostéodensitométries remboursées en France. En 2012, pour relancer le dépistage de l’ostéoporose et la prévention des fractures, l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-rhumatismale) a décidé de créer un Collectif Ostéoporose regroupant divers acteurs concernés par cette pathologie (voir liste des auteurs).

Matériels et méthodes

Le Collectif Ostéoporose s’est réuni en 2012 et 2013 pour analyser les tendances en terme d’incidence de l’ostéoporose et des fractures ostéoporotiques, ainsi que pour identifier les freins au dépistage de cette pathologie. Quatre réunions et un travail de synthèse des données présentes dans la littérature ont abouti à la production d’un document de synthèse contenant des mesures incitatives qui seront défendues par le Collectif.

Résultats

Le Collectif Ostéoporose demande la mise en place de trois mesures :

  • Le remboursement de l’ostéodensitométrie pour toute femme de plus de 60 ans. Simplifier l’accès à l’ostéodensitométrie est une mesure efficace en termes de coût : ceux liés à un allègement des conditions de remboursement (estimés à 48,5 M€, traitements compris) sont faibles en regard des économies réalisées en réduisant le nombre de fractures (de 107 à 121 M€ sur dix ans, selon les études).
  • La mise en place de campagne d’information et de sensibilisation à la prévention et au dépistage de l’ostéoporose vers le grand public et les professionnels de santé (médecins généralistes et pharmaciens) : la simplification des conditions de remboursement de l’ostéodensitométrie serait une excellente opportunité pour une campagne de ce type.
  • L’administration systématique d’un questionnaire rapide d’évaluation des facteurs de risques d’ostéoporose (type questionnaire du GRIO au moment de la mammographie pour les femmes de plus de 50 ans. Outre son bénéfice en terme de dépistage, cette mesure aurait pour effet de sensibiliser les femmes aux mesures de prévention de l’ostéoporose (alimentation, exercice physique, arrêt du tabac). Le 20 octobre 2013, pour la Journée mondiale de l’ostéoporose, l’AFLAR a mené des actions pour faire connaître les mesures défendues par le Collectif Ostéoporose : sensibilisation des députés par un flashmob mené devant l’Assemblée Nationale et lancement d’une campagne de presse sur le sujet.

Discussion

Dans les mois à venir, le Collectif Ostéoporose va continuer son travail de mobilisation et de plaidoyer pour défendre les mesures qu’il préconise et, plus généralement, relancer les efforts de prévention et de dépistage de l’ostéoporose. Des campagnes de sensibilisation seront menées à destination du grand public et des personnes à risque d’ostéoporose, ainsi que vers les décideurs de santé, afin de faire aboutir les trois mesures recommandées.

Conclusion

Face à une tendance à l’augmentation du taux d’hospitalisation pour fractures de hanche, en particulier chez les personnes de 85 ans et plus (+ 7,5 % entre 2008 et 2009), il est essentiel que les efforts de dépistage et de prévention de l’ostéoporose soient accrus. Le Collectif Ostéoporose animé par l’AFLAR est déterminé à renverser la tendance par ses actions de plaidoyer.