La maladie de Paget

Mise à jour le 12/03/2015, par Admin - AFLAR et Cédric - AFLAR

imprimer l'article

C’est une maladie chronique associant des anomalies de la structure de l’os à une fibrose de la moelle osseuse. Les hommes sont le plus souvent atteints, surtout après 50 ans. En Europe la maladie de Paget atteint 3 à 4% de la population de plus de 50 ans.


Sa cause paraît multifactorielle semblant associer un terrain génétique (mutation P62) et l’intervention d’un virus. Normalement, le tissu osseux est en perpétuel remaniement. En permanence des cellules le détruisent (ostéoclastes) et d’autres le reconstruisent (ostéoblastes), mais ce remaniement a lieu dans un ordre défini, gardant à l’os sa structure et sa solidité.
Dans la maladie de Paget, le tissu osseux se détruit par endroits et se multiplie anarchiquement à d’autres. Effectivement, le nombre et l’activité des ostéoclastes augmentent et ceux-ci sont anormaux (plus gros que la normale). Le patient peut se plaindre de douleurs osseuses de type mécanique comme dans l’arthrose. Toutes les parties du squelettes peuvent être atteintes : rachis lombaire avec un syndrome de canal médullaire étroit, bassin, tibia, fémur….).

Parfois,c’est une déformation osseuse visible qui attire l’attention. La radiographie osseuse montre des images typiques et la scintigraphie permet de localiser les zones touchées. L’évolution est lente et variable, évoluant parfois par poussées avec complications possibles de surdité, compression de la moelle rachidiennes, hypertension artérielle, fractures… Les traitements ne sont proposés que si le patient souffre. Les anti-inflammatoires peuvent soulager le patient,et on a parfois recours à la calcitonine ou aux bi-phosphonates (Didronel ND) associés ou non au calcium, ils freinent le remaniement osseux mais doivent être employés des mois voire des années.

La chirurgie est bien sûr un recours en cas de complications.