Monique D.

Atteinte d’arthrose à différents membres.

Mise à jour le 9/03/2015, par Lysianne - AFLAR

imprimer l'article

Photo de la personne qui témoigne

Monique D. (75 ans)

Atteinte d’arthrose à différents membres.

Arthrose généralisée

A 40 ans, la maladie s’est déclarée avec une gêne des articulations et des douleurs intenses survenant souvent après de longues activités physiques.
J’avais remarqué que les douleurs étaient plus fortes au cours de la journée et particulièrement la nuit, semblables à une raideur et/ou à des fourmillements. Il m’était difficile de me lever.
J’ai expliqué l’ensemble de ces symptômes au médecin. Ce dernier m’a prescrit dans un premier temps des médicaments, puis des séances de massage chez le kinésithérapeute.

Quelques temps après, de nouvelles douleurs très importantes sont réapparues. Celles au dos et surtout à la jambe gauche m’obligeaient à m’arrêter quand je marchais. J’ai donc subi de nouveaux examens : une radiographie et un scanner. Le rhumatologue ayant décelé une hernie discale, j’ai été hospitalisée pour réaliser des examens complémentaires et évaluer la douleur lors des mouvements.
J’ai été opérée d’une hernie discale lombo-sacrée avec arthrodèse. Des plaques m’ont été posées pour soutenir la colonne vertébrale.

Peu de résultats ont été constatés, l’acuponcture et les infiltrations ne m’ont pas suffisamment soulagée.


Peu après l’intervention, j’ai effectué quelques pas avec l’aide d’un kinésithérapeute dans le couloir, sans douleur.
Les séances de rééducation ont commencé. Afin de garder le dos droit, j’ai appris à me lever du lit en me mettant sur le côté. J’ai redécouvert mes jambes. Je les pliais puis les tendais vers le bas pour toucher le sol et marcher. Le kinésithérapeute m’a également fait profiter de la piscine. Je réalisais des mouvements d’assouplissement et du pédalage, allongée dans l’eau. Les douleurs ont alors disparu.

De retour à la maison, j’ai repris les tâches ménagères assez difficilement.
Heureusement, dès le début de la maladie, dans la maison, nous avons installé des rampes pour les escaliers, des barres d’appui pour la salle de bain et les toilettes et du carrelage antidérapant. La cuisine a été équipée de meubles adaptés à ma taille. Les robinets sont devenus des mitigeurs, les prises électriques ont été rehaussées pour éviter de me baisser.
Dorénavant, je prépare le repas assise sur un tabouret. Mes ustensiles sont larges et profonds pour être mieux nettoyés. Pour les courses, je pousse le caddy. Lorsque je n’en ai pas, je porte mes achats de manière équilibrée.

Mes mains commencent à se déformer, les articulations sont raides, grossissent et me font mal.
Lorsque je me repose, je masse mes doigts et utilise une balle en mousse. Le soir, je dispose mes mains au-dessus d’une casserole d’eau chaude contenant quelques cuillères à soupe de soufre. J’applique par la suite du gel à base d’acide niflumique. Tous les ans, je pars en cure thermale et profite de la gymnastique et de la bicyclette aquatiques, des jets d’eau et des bains de boue. Je sens mes vertèbres s’assouplir. Ces activités sont fatigantes, mais j’en retire un bien-être et une remise en forme. Je diminue alors les doses de médicaments pendant au moins trois à six mois.