Mise à jour le 7/04/2015, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

4 mars

Paris accueille les États Généraux de l’Arthrose

Interview du Dr Christian DELAUNAY, Chirurgien orthopédiste et traumatologue à la Clinique de l’Yvette à Longjumeau, Vice-Président de la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie (SOFCOT)

Dans quels cas la chirurgie est envisagée pour un patient arthrosique ?
Lorsque tous les traitements médicaux, la prise en charge rhumatologique, et toutes les thérapeutiques non agressives ne permettent plus au patient atteint de coxarthrose ou de gonarthrose de bénéficier d’une qualité de vie à la hauteur de ses besoins et de ses envies, alors la chirurgie prothétique peut lui être proposée, et ce quel que soit son âge et son niveau d’activité.

Interview du Pr François Rannou, Médecin rééducateur et rhumatologue, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U1124

A quel moment le médecin rhumatologue rééducateur intervient-il dans le parcours de soin du malade ?
Le médecin rhumatologue ou de rééducation intervient avant et après la chirurgie. Il suit son patient dans le cadre de son traitement médical et contribue aussi à son information. Par exemple, il lui explique le déroulement de l’opération, lui montre la prothèse, lui apprend à marcher avec une canne et organise son retour à domicile.

photo de l'actualité

L’Alliance Nationale Contre l’Arthrose organise la 6e table ronde des États Généraux de L’Arthrose à Paris, jeudi 12 Mars 2015.

L’arthrose est une maladie fréquente en France avec 10 millions de personnes affectées et constitue la première cause d’incapacité fonctionnelle pour les personnes de plus de 40 ans. Les spécialistes régionaux (rhumatologues, médecins généralistes, praticiens de médecine physiques et réadaptation, chirurgiens orthopédistes, masseurs-kinésithérapeutes, thermalistes...) échangeront avec des personnes souffrant d’arthrose.
A l’issue de cette journée d’échanges et de débats, des constats communs et des propositions d’amélioration de la prise en charge devraient émerger.
En point d’orgue à cette journée d’échanges, une conférence d’information, ouverte à tous, sera organisée pour aider le grand public à mieux connaître l’arthrose et sa prise en charge.

Un Panel citoyen pour nourrir le débat :

En juin 2014, un Panel citoyen a réuni 15 personnes atteintes d’arthrose. Durant trois jours et demi, les participants ont mené des réflexions et débattu sur la question de la santé en France. Ces échanges ont permis la production de 17 propositions destinées à améliorer la reconnaissance de la maladie ainsi que sa prise en charge, et la qualité de vie des personnes malades. Le rapport synthétique a été élaboré cet été. Il nourrira la réflexion des professionnels de santé pour les États Généraux.

Un enjeu de taille : améliorer la prise en charge des malades arthrosiques en France :

L’arthrose est un problème de santé publique largement sous-estimé. En effet, elle touche 17 % de la population et a été responsable de 5 millions d’arrêts de travail en dix ans (1993-2003) . Paradoxalement, il n’existe pas de véritable politique de santé ni de campagne de prévention.
Mis en place à l’initiative de l’Alliance Nationale contre l’Arthrose et coordonnés par l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR), les premiers Etats Généraux contre l’arthrose auront lieu de septembre 2014 à octobre 2015 dans 10 villes en France.

Chaque journée, appelée « table ronde régionale » regroupera chacune 30 à 40 participants, tous directement impliqués dans la prise en charge de l’arthrose.

Pour consolider les constats partagés et les propositions d’améliorations évoqués au cours du Panel Citoyen, 5 thèmes de discussion ont été identifiés et seront traités à deux reprises dans deux villes différentes (ainsi 2 tables rondes régionales aborderont le même thème) :

  • Optimisation du parcours de soins hors chirurgie.
  • Vie quotidienne.
  • Prise en charge de la douleur.
  • Chirurgies et prothèses.
  • Prévention et réduction des inégalités sociales de santé.

La synthèse des travaux des tables rondes régionales sera restituée le 14 octobre 2015 à Paris, lors d’un colloque national, dans le cadre de la Journée mondiale contre les rhumatismes.