Polyarthrite Rhumatoïde : une étude sur le premier traitement

1er traitement souvent initié au-delà des 3 premiers mois d’évolution !

Mise à jour le 12/03/2015, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

On a beaucoup insisté ces dernières années sur l’importance du diagnostic précoce de la Polyarthrite Rhumatoïde, afin notamment de conduire à l’initiation rapide du premier traitement de fond. Cette démarche repose sur la définition de ce que l’on appelle la "fenêtre d’opportunité". Toujours est-il qu’en pratique quotidienne, quelques études ont déjà signalé que le premier traitement de fond n’était que peu souvent initié au cours des trois premiers mois d’évolution de la maladie.


Une nouvelle étude

Cette étude a fait partie du projet intitulé "Care in Early RA3 (Care RA). Il s’agit initialement d’une étude contrôlée, réalisée sur des patients répartis de façon aléatoire entre le groupe témoin et le groupe expérimental, comparant différentes stratégies de combinaison thérapeutique dans la Polyarthrite Rhumatoïde débutante. Ont été retenus les sujets ayant un PR évoluant depuis moins d’un an et naïfs de traitement de fond.

Recrutement de patients

Au total, 262 patients ont été recrutés entre février 2009 et janvier 2012. Il s’agit de patients suivis par 23 rhumatologues issus d’un centre universitaire, de cinq hôpitaux généraux et de deux cabinets privés. Ce travail concerne l’analyse des différents délais entre l’apparition des premiers symptômes et l’initiation du premier traitement de fond. 150 médecins généralistes ont également répondu à un questionnaire détaillé.
Les auteurs ont ainsi évalué le délai entre les premiers symptômes déclarés par le patient et la première consultation avec le médecin généraliste ; puis le délai entre les premiers symptômes retenus par le médecin généraliste et la première consultation pour manifestations articulaires.
Ils ont également pu évaluer le délai entre la première consultation avec le médecin généraliste et la demande de consultation en rhumatologie, ainsi que le délai entre la première consultation en rhumatologie et l’introduction du premier traitement de fond et plus principalement, le délai entre le moment où le diagnostic de Polyarthrite Rhumatoïde a été retenu et l’introduction de premier traitement de fond.

Conclusion

Le délai moyen total entre l’apparition des premiers symptômes et l’initiation du premier traitement de fond est de 23 semaines. Seuls 21,6% des patients ont un premier traitement de fond initié en moins de 12 semaines.
Les auteurs montrent que ce délai est plutôt court pour les patients référés en cabinet privé, comparativement aux structures hospitalières.
Les résultats montrent que le retard est principalement lié au délai entre l’apparition des symptômes et la demande de la première consultation par le patient lui-même. Les patients qui sont vus précocement (inférieur à 12 semaines) ont en général, une polyarthrite plutôt plus active

Documentation exclusive AFLAR - Réservée aux abonnés

Vous pourrez découvrir ci-contre une documentation spécifique et exclusivement réservé aux membres de l’AFLAR

Identifiez-vous (ci-contre) ou abonnez-vous pour avoir accès à cette partie !