Quand le manque de sommeil stresse notre système immunitaire

Mise à jour le 13/03/2015, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

De nouveaux travaux, menés par des chercheurs britanniques et néerlandais, viennent renforcer la théorie selon laquelle le manque de sommeil a une influence néfaste sur notre santé. Il activerait ainsi notre système immunitaire de la même façon qu’un stress intense.


Katrin Ackermann de l’Université Eramus (Rotterdam, Pays-Bas) et ses collègues de l’Université de Surrey (Royaume-Uni) ont analysé le sang de 15 hommes volontaires en bonne santé et ayant un âge moyen de 24 ans, après une semaine de nuits de 8 heures et après 29 heures sans dormir. En comparant notamment le nombre de globules blancs entre les deux situations, ils ont observé leur nombre plus important en état de manque de sommeil. D’après les chercheurs, ce constat pourrait entre autres s’expliquer par le fait que ces derniers ont perdu leur rythme de production lié à l’alternance jour nuit. En cas de manque de sommeil, l’horloge biologique est de fait perturbée, ce qui entraîne un stress pour l’organisme qui, pour se défendre, active son système immunitaire.