Reconnaissance du handicap

Mise à jour le 13/03/2015, par Cédric - AFLAR

imprimer l'article

La reconnaissance du handicap ouvre l’accès à des dispositifs dédiés aux personnes handicapées, dont les aides financières et des services d’organismes (AGEFIPH, FIPHFP...)


La loi du 11 février 2005

Cette loi fixe la première définition du travailleur handicapé : "Toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielle, mentale ou psychique".
Pourtant, présenter un problème de santé ou une déficience ne suffit pas à être reconnu officiellement comme personne handicapée. La reconnaissance du handicap est indispensable pour bénéficier d’un certain nombre d’aides spécifiques.

Catégories pour être reconnu handicapé :

  • Les travailleurs reconnus handicapés par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).
  • Les victimes d’accident de travail ou de maladie professionnelle ayant une incapacité permanente d’au moins 10%, titulaires d’une rente au titre d’un régime de protection sociale obligatoire ou au titre des dispositions régissant les agents publics.
  • Les bénéficiaires mentionnés à l’article L. 394 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre.
  • Les bénéficiaires mentionnés aux articles L. 395 et L. 396 du même code.
  • Les sapeurs pompiers volontaires, titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invalidité attribuée en cas d’accident survenu ou de maladie contractée en service.
  • Les titulaires de la carte d’invalidité.
  • Les titulaires de l’Allocation Adulte Handicapée (AAH).