Lignes infos écoute
Allo
Ostéoporose
0 810 43 03 43
Rhumatismes
0 810 42 02 42
Mal au dos
0 810 44 04 44
Allo Sapho
0 810 42 02 42

Prochain événement

23
Avr

Sélectionner une page

Publié par Medscape le 20/01/2022 – Stéphanie Lavaud

France – Pathologie fréquente, douloureuse et invalidante, l’arthrose a fait l’objet d’une enquête de l’AFLAR auprès de la population française et belge qui en est atteinte sur la période allant de septembre 2019 à janvier 2021. Les résultats montrent une dégradation transitoire de l’état de santé des arthrosiques pendant le 1er confinement et une forte demande d’informations des patients, notamment sur les options antalgiques concernant cette maladie, dont la prise en charge n’a pas connu d’évolution notable au cours des dernières années.

Arthrose en chiffres

-  Avec 9 à 10 millions de personnes atteintes, soit 17% de la population, l’arthrose est très fréquente dans la population française

- C’est la seconde cause d’invalidité

- Et le deuxième motif de consultation des médecins généralistes

En 2030, cette pathologie pourrait toucher 22% de la population française, en raison du vieillissement et de l’obésité.

Altération transitoire pendant le confinement strict

l’enquête a permis d’évaluer l’influence de l’épidémie de Covid sur le vécu de la maladie

Lancée en 2019 juste avant le premier confinement, la deuxième enquête menée par l’Association Française de Lutte Antirhumatismale A.F.L.A.R et la fondation Arthrose auprès de ses membres en France et en Belgique a permis d’évaluer l’influence de l’épidémie de Covid sur le vécu de la maladie. Elle donne aussi une photographie à une période donnée sur la qualité de vie et les attentes des malades en comparaison avec la première enquête menée en 2013.

Stop arthrose II a recueilli les réponses de 3465 patients

Stop arthrose II a recueilli les réponses de 3465 patients avec une arthrose diagnostiquée, 2822 en France et 643 en Belgique, dont 41% étaient toujours en activité professionnelle. L’enquête s’est étalée de septembre 2019 à janvier 2021, couvrant donc une période pré-pandémique, la période particulière du confinement strict et la période pandémique post-confinement.

 

Les résultats montrent que « la pandémie COVID-19 a dégradé l’état général de santé et le moral des patients

Les résultats montrent que « la pandémie COVID-19 a dégradé le statut algo-fonctionnel, l’état général de santé et le moral des patients arthrosiques mais uniquement pendant la période de confinement strict (17 mars – 20 juin 2020). Une altération transitoire puisque les questionnaires ne montrent pas de différences significatives globales sur ces 3 paramètres entre la période pré-Covid et la période post-confinement strict » a conclut le Pr Yves Henrotin, rhumatologue (CHU Sart-Tilman, Liège, Belgique). Une observation qui a été confirmée par l’étude internationale RHEUMAVID qui a retrouvé une dégradation de 49% de la santé perçue par des patients atteints de maladies rhumatologiques et musculosquelettiques pendant le premier confinement de 2020 [2].

Comment expliquer cette altération transitoire ? « Par une diminution de l’activité physique, une prise de poids et une modification des habitudes alimentaires, un changement de style de vie avec des contacts sociaux moindres et donc un isolement, et plus de stress, dont on sait qu’il influence grandement la douleur », a considéré le rhumatologue belge.

 

 

 

Allo écoute AFLAR
Allo Ostéoporose
0 810 43 03 43
Allo Rhumatismes
0 810 42 02 42
Allo Mal au dos
0 810 44 04 44
Allo Sapho
0 810 42 02 42