Mise à jour le 18/02/2021, par Christelle - AFLAR

imprimer l'article

17 févr.

Spondyarthrite ankylosante - La Minute santé BFM - Avec le Dr Laurent Grange

Le symptôme principal de la spondylarthrite ankylosante est donc un mal de dos, progressif et inflammatoire, qui va réveiller la nuit et nécessiter un “dérouillage” au matin. Généralement, le patient touché mettra au moins une heure à pouvoir se lever. L’autre corollaire de la pathologie est la fatigue qu’elle provoque et qui empêche véritablement de mener une vie “normale”. Parfois des gestes aussi simples que prendre une douche vont s’avérer difficiles. La spondylarthrite ankylosante peut aussi s’accompagner d’autres manifestations comme une maladie inflammatoire de l’intestin ou une uvéite, une inflammation de l’œil qui est une urgence absolue.

photo de l'actualité

Le retard au diagnostic

La maladie se déclare chez les jeunes adultes, mais elle est souvent diagnostiquée avec cinq ans de retard en moyenne. Et à ne pas traiter sa pathologie, le risque encouru par le patient est de souffrir inutilement pendant des années. Plus grave encore, il
risque aussi de perdre la mobilité de sa colonne vertébrale. Or, il existe désormais des prises en charge efficaces grâce à de nouveaux médicaments appelés biothérapies. Couplées à une activité physique, fondamentale dans la spondylarthrite ankylosante, ces dernières vont véritablement soulager le patient. Le rhumatologue est le bon spécialiste à consulter.

Découvrez en vidéo les explications du Dr Laurent Grange, rhumatologue au CHU de Grenoble et Président de l’AFLAR :
https://www.youtube.com/watch?v=lQ6-BrZgTpc&feature=youtu.be